Pourquoi hacker le système ?

Publié le 12/08/2015

On entend ce mot partout de nos jours : « Un hacker aurait dérobé les numéros de cartes des clients de telle banque » ou encore « Deux jeunes hackers achetaient des jeux vidéos sur le compte d'un supermarché ». L'image que tout le monde (et peut-être même toi) se fait des hackers est donc celle d'un vilain voyou (oui cette expression est démodée), derrière un ordinateur et tapant à toute vitesse sur son clavier en faisant défiler des chiffres façon Matrix pour vous dérober vos codes de cartes bleues (Hollywood a beaucoup d'imagination).

 

Et bien vous avez tout faux... Car cette image véhiculée par la télévision et autres médias obsolètes est totalement erronée. Il ne faut pas confondre « hacker » avec « pirate » ou « cracker », et c'est bien là le problème.

 

Voici donc une présentation de ce que sont les hackers et leur activité : le hacking.

 

I – De l'informatique mais pas que...

A l'évocation du terme hacker on pense immédiatement au domaine de l'informatique. Il est vrai que ce dernier est propice au hacking mais celui-ci ne s'applique pas qu'aux ordinateurs : vous pouvez très bien hacker la cuisine, l'agriculture, la musique …

 

On peut définir le hacking comme étant la modification de toute chose permettant d'apporter une amélioration ou une adaptation à ses propres besoins. Le but premier du hacking est donc d'améliorer la vie quotidienne de chacun, on est bien loin du stéréotype du voleur de mots de passe.

 

Le hacker est un bidouilleur (c'est du moins le mot le plus proche en terme de sens), un passionné (ou non) qui cherche à changer un objet ou un concept afin de le simplifier et/ou l'améliorer. Prenons par exemple un objet incroyablement complexe :

 

epluche_patate
Epluche Patate

 

Oui, cet économe (ou épluche patate comme je préfère le nommer) n'est rien d'autre qu'un hack, celui de Alfred Neweczerzel : ne trouvant pas pratiques les couteaux classiques pour éplucher les légumes il en a inventé un. Et aujourd'hui quasiment tout le monde se sert de cet outil. Le hacking permet l'innovation (je devrais même dire que c'en est un synonyme).

 

II – La recherche et l'apprentissage des compétences

Contrairement à notre système éducatif qui nous inculque le par cœur et s'efforce de limiter la créativité, le hacker est en recherche permanente d'informations mais surtout de compétences. Le but est de trouver rapidement et efficacement une information ou une méthode pour pouvoir l'améliorer. Le hacker est donc d'un naturel curieux.

Souvent le hacking a aussi pour conséquence d'automatiser une tâche, c'est pour cela que celui-ci est souvent lié à l'informatique.

 

III – Le partage

Le partage est à la base du hacking, car il est totalement inutile et contre productif de réinventer la roue à chaque fois, avant de se lancer dans un projet il convient de chercher à savoir si quelqu'un quelque part ne l'a pas déjà fait.

Et dans la même optique il est également important de partager ses recherches et améliorations afin d'en faire profiter les autres. Le hacking, la plupart du temps, engendre le partage et vice-versa.

 

IV – Comment devenir un hacker ?

Pas de panique donc si vous n'êtes pas un fou du code ou un bidouilleur du fer à souder, la seule limite est votre imagination et votre créativité.

Je dirais que la première chose à faire pour entrer dans le monde des hackers est de se questionner : se questionner sur tout, tout le temps. Se demander pourquoi telle chose fonctionne de cette manière et pas d'une autre, comment pourrait-on améliorer ceci ou réparer cela.

 

Je vois parfois des enfants questionner leurs parents et se voir répondre des choses comme « tu sauras quand tu seras plus grand » ou « c'est comme ça ! » : et ce sont bien les pires réponses que l'on puisse donner, la curiosité est à la base même du hacking et les enfants sont pour la plupart curieux par nature mais ils perdent cette curiosité à force de s'entendre dire « C'est comme ça ! ».

 

On peut s'interroger sur notre culture, notre éducation, notre politique mais également s'interroger sur nos propres idées, confronter les points de vue.

 

V – Alors pourquoi hacker le système ?

Et bien parce que beaucoup de choses ne fonctionnent pas ou mal, parce que beaucoup de domaines souffrent de cette opacité, ils sont difficilement compréhensibles par tous. Or il semble plus qu'important aujourd'hui que des choses comme la politique, l'économie, l'informatique soient facilement accessibles et compréhensibles pour tout un chacun, sans devenir expert dans le domaine mais en ayant la possibilité de pouvoir en comprendre le fonctionnement.

 

Je me rappelle une discussion avec un ami : je lui racontais que j'avais du mal à comprendre un certain processus économique et celui-ci m'as répondu « Moi je le comprends car je suis en ES, c'est normal que tu ne le connaisses pas vu que tu es en S donc évite de dire que ça ne sert quasiment à rien puisque tu ne le connais pas ». C'est à ce moment que je me suis dit « Comment se fait-il que quelque chose de si important dans notre vie en société ne soit enseigné qu'à certains ? » (Mais je pense que je vais réserver cette explication à un futur article).

 

Il ne faut donc pas hésiter à hacker ni à devenir hacker quelque soit le ou les domaine(s), ça ne vous sera que profitable ainsi qu'aux autres !

 

VI – Quelques liens pour aller plus loin

Je vous laisse ici une liste de liens intéressants sur le sujet, n'hésitez pas à m'en proposer d'autres (par commentaires, mails ou twitter).

 

L'histoire interdite du piratage (Film)

The internet own boy (Film)

Coreight - L'esprit Hacker (Article)

 

EDIT: Merci à Thomas et Lucas pour la relecture

 

Credit image : maxisciences.com

Publié dans reflexions hacking


captcha
Lucas 20/08/2015
Et merci pour cet article !
Marethyu 01/08/2018
Je suis tombé totalement par hasard sur cette page (je cherchcherchais epluche pomme de terre sur Google image X'D) mais malgré ça je l'ai lu en entier.
Conclusion : c'est trèsintéressant et très bien dit (je crois que je vais même piquer des bout d'explication^^).
Enfin tout ça pour dire pouce en l'air de ma part pour l'article